Dans le cadre des mesures prises pour lutter contre le Coronavirus, le centre sera fermé jusqu'à nouvel ordre.

William, 25 ans, peintre industriel en construction

4 09-2019

De maçon à peintre industriel, retour sur une belle reconversion d'un stagiaire au Centre de compétence Forem PIGMENTS.

Quel a été votre parcours avant d'être engagé chez IRIS ?

J'ai commencé un CEFA en maçonnerie. J'ai travaillé dans la maçonnerie et le carrelage. Suite à des problèmes de dos, j'ai dû arrêter et me recycler. Mes choix étaient soit de retourner à l'école ou d'aller vers la peinture industrielle.

Pourquoi avez-vous choisi la peinture industrielle ?

Lors de mon précédent job, j'avais déjà eu l'occasion de voir le travail de peintre industriel dans une société concurrente d'IRIS et cela m'intéressait mais j'avais déjà un emploi … A la suite de mes problèmes de dos, je me suis lancé et me suis inscrit à une formation à l'IFAPME qui devait durer 3 ans. Durant cette formation, j'allais au Centre de compétence Forem PIGMENTS une fois par semaine. Au bout d'un an et demi, le Forem et mon directeur, François Simon, ont trouvé que j'avais un potentiel intéressant. La société IRIS souhaitait m'engager. Ils ont donc décidé d'abréger la formation.

Qu'avez-vous fait alors ?

Je me suis donc inscrit comme demandeur d'emploi pour pouvoir suivre la formation de peintre industriel chez PIGMENTS à plein temps. J'ai fait une formation intensive de près de 2 mois. J'ai passé 3 certifications, une de peintre industriel, application manuelle en peinture,  une de métallisation et celle de pistoleur. Ce sont des atouts importants. Ensuite, j'ai directement été engagé chez mon employeur actuel.

Comment s'est déroulée la formation chez PIGMENTS ?

C'était une formation très complète. Il y avait en permanence 3 formateurs dans l'atelier. Ils étaient là pour toutes les questions, théoriques ou pratiques. Ils étaient géniaux.

Comment ça se passe chez IRIS ?

Tout se passe très bien, je ne pensais pas que ça se passerait si bien.

J'ai signé mon contrat le 1er mars, un CDD. Mais j'ai une promesse de signature de CDI pour le mois de septembre.

Une dernière remarque ?

Je conseille vraiment la formation de peintre industriel. Il y a de l'emploi. C'est en effet un métier très physique et il ne faut pas avoir peur de se salir les mains mais c'est un métier qui paie bien. Il y aura toujours du travail, c'est un métier qui a de l'avenir.

Je pense vraiment que c'est une formation à conseiller aux jeunes, qui n'ont pas d'emploi ou qui ne savent pas vers quel métier s'orienter.